Parents efficaces, les inévitables conflits.

Ou, doit-il y avoir un gagnant et un perdant?

Dans toute relation, parents/enfants, fratrie, et même dans une relation entre adultes il y a des conflits inévitables. Ils arrivent quand les besoins des deux parties sont en cause. C’est tout à fait NORMAL, car chaque personne est différente et a, de par ce fait, des besoins propres qui coïncide pas forcément et tout le temps aux autres personnes qu’elle côtoient. Dans une relation parents/enfant ou même enfant/enfant, le conflit est sain, quand il est exprimé librement. Pourquoi? Tout d’abord, ceci veut dire que l’enfant arrive à exprimer ses besoins. Ensuite, il est entrain de s’affirmer. Il ne se soumet pas devant une situation qui ne lui convient pas. Et surtout, il est bon de ne pas avoir peur des conflits car c’est laisser à l’enfant la chance d’apprendre à régler de façon constructive les problèmes qu’il pourra rencontrer en dehors de la maison.

Mais donc, comment apprendre à un enfant à sortir d’un conflit de façon constructive, qu’es-ce que ça veut dire et comment sortir d’un conflit avec son enfant?

Dans son livre “Parents efficaces” le Dr Gordon explique pourquoi la lutte de pouvoir, avec du fait un gagnant et un perdant est inefficace.

Où quelles sont les conséquences quand c’est le parent qui gagne soit quand le parent impose sa solution (méthodes autoritaires)? Et quelles sont les conséquences quand c’est l’enfant qui gagne soit quand l’enfant utilise son pouvoir pour s’opposer à ses parents et que les parents cèdent aux dépend de leur propres besoins (Méthodes permissives)?

Dans le premiers cas, en utilisant un modèle d’éducation autoritaire, l’enfant aura une très faible motivation pour appliquer la solution. Il va éprouver du ressentiment envers son parent. Le parent aura du coup des difficultés à faire appliquer sa solution. Et surtout, l’enfant n’aura aucune occasion de développer une auto-discipline.

“On ne donne jamais naissance à la coopération en obligeant un enfant à faire quelque chose.”

Dans le second cas, en utilisant un modèle d’éducation permissif, l’enfant apprendra comment contrôler ses parents, comment agir pour amener ses parents à se sentir coupable. Comment les dévaloriser. Il n’aura plus de respect pour eux. Ces enfants deviennent souvent violents, incontrôlables, impulsifs, égoïste et exigent. Ils ont appris que leurs besoins étaient plus importants que ceux de n’importe qui d’autre. Mais la conséquence sans doute la plus grave de cette méthode est que l’enfant va développer un sentiment d’insécurité quand à l’amour de ses parents. Ce qui est facile à comprendre quand on sait ce que l’on peut ressentir à l’égard de son enfant quand il l’emporte à nos dépend. Et les enfants le ressentent très bien.

Alors très peu de parents emploient exclusivement la première méthode ou la deuxième méthode mais oscillent tantôt vers l’une tantôt vers l’autre. Et ceci n’est pas mieux car l’enfant ne sait pas à quoi s’en tenir, il développe des troubles affectifs, et celà peut être dommageable pour sa santé mentale.

Alors quelle méthode adopter?

La méthode “SANS PERDANT” que nous verrons dans un prochain article. Et pourquoi est-elle plus efficace que les deux précédentes.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.