Parents efficaces, suite…

En résumé, l’écoute active, c’est refléter dans ses propres mots le message de l’enfant pour montrer et vérifier que l’on a bien compris ce que dit l’enfant. De cette façon on lui indique qu’on le comprend et qu’on l’accepte.

Alors dans quelle situation l’employer?

Lorsque l’enfant rencontre un problème, votre mission est de développer votre capacité d’écoute et de réceptivité sans pour autant vous approprier le problème. C’est très important pour l’aider au mieux à résoudre sa difficulté.

C’est pour ça qu’il est nécéssaire de ne pas confondre à qui appartient le problème.

Ci-dessous, un petit schéma pour savoir rapidement où se situer quand un souci survient:

schéma tiré du livre”Parents efficaces”

L’écoute active c’est aussi laisser à l’enfant la responsabilité de résoudre son problème, et donc avoir confiance dans sa capacité. C’est essentiel pour développer son autonomie. Elle permet aussi parfois d’aider l’enfant à accepter une situation qui se voit incapable de changer. En le laissant parler librement, exprimer ses sentiments, vous permettez aussi à l’enfant de s’enlever peut-être un poids qui pourrait peser sur son coeur.

Vous trouverez de multiples exemples dans le livre de parents qui appliquent concrètement cette méthode.

Le livre aborde également les douze obstacles à la communications, qui se trouvent être rédhibitoires à la libre parole de l’enfant.

1-Donner des ordres, diriger, commander

2-Avertir, mettre en garde, menacer

3-Moraliser, prêcher, faire la leçon

4-Conseiller, donner des suggestions ou des solutions

5-Argumenter, expliquer, persuader par la logique

6-Juger, critiquer, être en désaccord, blâmer

7-Complimenter, être d’accord, évaluer positivement, approuver

8-Ridiculiser, faire honte

9-Interpréter, psychanalyser, diagnostiquer

10-Rassurer, sympathiser, consoler, soutenir

11-Enquêter, questionner, interroger

12-esquiver, distraire, faire de l’humour

Le 5ème chapitre: Comment écouter les enfants trop jeunes pour s’expliquer?

On parle ici des bébés qui n’ont pas encore acquis la parole. Mais qui, dès la naissance, ont quand même la capacité d’établirent une communication non-verbale avec leur entourage.

Comme tout un chacun, le bébé à des besoins primaires. Manger, dormir, être propre, recevoir de l’affection.  On est bien d’accord qu’il est dans l’incapacité physique de satisfaire seul ses besoins physiologiques. Il faut comprendre également qu’un bébé ne sait souvent pas déterminer ce qui le gène. Par exemple quand il à faim, il sait que quelque chose ne va pas dans son corps mais il ne sait pas que son estomac à besoin de nourriture. Il incombe alors aux parents de développer leur écoute afin de décoder les messages non-verbaux des touts petits. Et c’est en cela que l’écoute active est particulièrement indispensable pour établir ce juste décryptage des signaux de l’enfant.

Comment faire en pratique? Tout simplement, en vérifiant si le message reçu est le bon. Ex, si le bébé pleure, une maman lui redonne son hochet, il le jette, il pleure encore. Sa mère lui présente de quoi manger, il n’en veux pas. Elle n’insiste pas. Elle vérifie si il est sec. Non, sa couche est sale. Il avait besoin d’être changé. Il ne pleure plus. Par l’écoute de son enfant et en allant jusqu’au bout du processus la mère à pu décoder le message du bébé et satisfaire son besoin.

Plus le nourrisson grandi plus il peut satisfaire certain besoin seul. Il faut juste lui en laisser la chance en l’accompagnant par encore une fois l’écoute active. Pour mieux comprendre voici un exemple tiré du livre:

Enfant: (il pleure): Camion…parti…

Parent: Tu veux ton camion, mais tu ne peux pas le trouver. (ECOUTE ACTIVE)

Enfant: (il regarde sous le divan, mais ne trouve pas son camion).

Parent: Le camion n’est pas là. (REPONDANT A UN MESSAGE NON VERBAL)

Enfant: (Il court dans sa chambre et regarde, mais ne le trouve pas.)

Parent: Le camion n’est pas là non plus: dommage! (REPONDANT A UN MESSAGE NON VERBAL.)

Enfant: (Il réfléchit et se dirige vers la porte arrière.)

Parent: Peut-être que le camion est dans la cour: tu as envie d’aller voir? (REPONDANT A UN MESSAGE NON VERBAL.)

Enfant: (Il court dehors, trouve son camion dans le carré de sable; il est fier): Camion!

Parent: Tu as trouvé ton camion tout seul. Tu es bien content. (ECOUTE ACTIVE)

Ici, le parent à laisser la responsabilité à l’enfant de résoudre son propre problème. L’enfant à pu ainsi développer son autonomie en faisant preuve d’initiative et en utilisant ses propres ressources.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.